Portrait de star (I)

25 février 2016

intelligence

article

source : ToutMa n°37, automne 2015, page 14.

 

Un des avantages d’Internet, c’est de rendre accessible les stars. Un des premiers mails que j’ai envoyés était pour remercier certains d’avoir ajouté de l’humanité et de la beauté au monde. En particulier, ça permet de contacter directement des auteurs de livres, afin de leur poser des questions et leur demander des éclaircissements.

Un autre avantage d’Internet étant bien entendu l’auto-publication, qui permet en plus d’avoir son propre organe de presse, certes à audience plus limitée, mais avec des moyens techniques tellement disponibles que vraiment on aurait tort de se priver. Surtout quand c’est pour exposer ce qui intéresse les usagers d’Internet en général, et de Facebook en particulier, comme exemple d’application. Et dans mon cas, ce qui concerne les surdoués, zèbres, et tout ce qu’il fut convenu un moment d’appeler « la zébrosphère« .

Ce blog est là notamment pour raconter mon parcours sur Facebook dans cette étrange sphère de plus en plus creuse, quoique contenant à présent une bille dure composée de quelques vrais groupes par et pour des surdoués, et non par des vendeurs pour des pigeons. Mais aussi pour prendre une profondeur de réflexion et une durabilité pour laquelle Facebook n’est pas adapté. Aujourd’hui, début de l’analyse de l’interview de Jeanne Siaud-Facchin sur le groupe SDTC.

Contexte

Jeanne Siaud-Faccin, de ses propres dires, n’est pas surdouée. Mais elle est psychologue experte en surdoués. C’est un écrivain à succès. Elle sait donc écrire et lire bien mieux que beaucoup de gens. Elle a fait des études de psychologie clinique, et doit donc avoir lu beaucoup de transcriptions de conversations bien plus animées, décousues, agressives, ou les trois, que ce qui se passe sur SDTC, même à son sujet. Elle a presque soixante ans, dont une quinzaine à s’occuper d’enfants surdoués.

Quelqu’un est venu se plaindre sur SDTC (je trouve normal qu’on y partage ce qu’on ne peut partager que là), d’une interaction sur Facebook avec Jeanne Siaud-Facchin, et dire ce que ça semblait montrer. Ce qui a, de fait, créé de l’agitation et nombre de questions sur ce qu’elle a écrit dans ses livres. Parmi ceux qui servent de référence à la « zébrosphère », le sien me paraissait le moins absurdement éloigné de la réalité, et même pas trop mal si on tenait compte du biais de l’échantillon examiné, et de leurs pathologies, et des interprétations approximatives, et des liens logiques diffus, et des généralités abusives…

D’une de ces discussions animées coutumières sur ce groupe, surgit l’idée de l’y inviter, afin de pouvoir lui poser directement des questions. Ce qui fut fait, et ensuite elle fut taggée sur le fil où on discutait d’elle, et où plusieurs avis s’exprimaient, notamment celui selon lequel son livre en avait aidé beaucoup donc qu’elle était globalement positive, mais aussi que c’était juste un commerce globalement nuisible, enfin vous pouvez imaginer. Elle est arrivée, a lu le fil en question, et a fait une réponse assez longue, et quelques petites dispersées  (tout est accessible sur le groupe FB).

Pour éclaircir la situation, j’ai refait un fil qui publiait cette réponse, et ma réplique à cette réponse, afin de l’extraire du tumulte (quelques centaines de commentaires) de l’autre fil et de lui permettre de répondre tranquillement, au lieu de se sentir assaillie par des dizaines de questionneurs. Et j’y ai mis ma réponse, afin de rendre les choses plus linéraires et plus faciles à suivre : clairement sur l’autre fil c’était trop compliqué, ce que je peux comprendre: quand on n’a pas l’habitude de Facebook, ça peut surprendre.

Depuis la publication de cet article, mon premier groupe a été détruit par des complices objectifs de ce genre de charlatans.

Le texte de base

J’ai donc publié ceci, histoire de repartir de bases saines:

Fil réservé, je vais essayer de m’y censurer moi-même. Jeanne Siaud-Facchin en ne suivant que celui-ci, et pas tous les jours, ça devrait aller.

Suivi de ce screen :

jsfint6

On peut constater déjà pas mal de choses, qui dans le feu de l’action sont assez agressives pour des surdoués… En fait, il s’agit d’une mine d’informations sur ce qu’elle considère comme la réalité. Je rappelle : psychologue clinicienne, 15 ans d’expérience (selon les sources : sur Wikipedia c’est 10, mais apparemment le rédacteur ne maîtrisait pas l’outil…). D’expérience avec des surdoués. Six livres écrits, son revenu ne vient que de ces compétences.

Après tout, elle est médiatique, donc doit avoir l’habitude des questions. Elle arrive sur un groupe de surdoués, ou revendiqués tels. On parle d’elle, donc on la connaît un peu. Elle peut lire ce qu’on y écrit avant de répondre, et notamment voir quelles sont les différences entre la population surdouée sur ce groupe, et celle sur les autres groupes. Ou celle qu’elle connaît. Voir quelle est la légitimité du leader, et ses moyens de l’imposer. Réfléchir aux rapports entre les gens et ce qu’ils sont, et ce qu’ils font.

Faire de la psychologie spécialisée dans la surdouance, en somme. Elle y a été formée par un certain Marcel Rufo, qui semble sa seule référence « clinique », parce qu’elle a été « rattachée à son service ». Bon, admettons.

« Bonjour et merci pour tous ces commentaires. L’important est de participer ! Si vous le souhaitez on peut discuter de certaines problématiques, si non, belle route à chacun de vous.« 

D’accord, donc ça c’est des salutations à des surdoués, de psychologue spécialisée surdouance. Je ne sais pas vous, mais si on est sur un « groupe de discussion » appellé « Surdoués », c’est qu’on souhaite discuter de certaines problématiques. Mais admettons encore, indulgents: c’est pour que tous puissent se sentir bienvenus dans son texte, les psys ça a peut-être des salutations compliquées à base d’évidences ou d’autres vacuités, pire que les non-surdoués. Belle route sur le groupe Facebook, sans doute. Soit.

Débuts de réponses

D’où ma réponse, comme souvent scindée en quelques morceaux, sale habitude.

jsfint

(Je sais, c’est mal coupé, mais c’est pour montrer la continuité. Séminaires altruistes de la dame.)

jsfint5

On peut voir qu’elle n’a pas remarqué que mes questions étaient justement déjà regroupées afin d’être claires pour tous. Elle a préféré répondre en privé à six personnes, plutôt qu’une seule fois en public à une personne, alors que les questions se recoupent probablement, et qu’elle écrit en public pour qu’on y reporte les réponses privées. Encore une fois elle ne répond à aucune question, elle ne parle que de la forme, et ne dit pas quels sont les propos diffamatoires ou « inutilement agressifs ».

Cerise sur le gâteau : l’appel aux attentats, encore une pression affective collective, et pas des moindres. Et cela n’est pas inutilement agressif?

Psy.

(J’allais faire plus long, mais là déjà c’est trop…)

 

 

 

 

Inscrivez vous

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Kox 3d (impression 3D) |
Solutionspluriel |
VAL DES PRES |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Amourestlasolution
| Maisdisdonccanetournepasrond
| Mistiri Langkawi